Les accidents du travail restent plus nombreux en moyenne dans le BTP.

Accidents du travail : une stabilisation mais des risques toujours

La dernière étude de l’Assurance Maladie – Risques professionnels comprend une très bonne nouvelle pour la santé au travail. Avec 33,8 accidents du travail pour 1 000 salariés (626 227 accidents), le nombre d’accidents du travail reste stable à son niveau le plus bas. Un beau chemin parcouru depuis 1946, date de création de la branche, où on comptait 120 accidents du travail pour 1 000 salariés.

Retour sur les principaux enseignements de cette étude.

 

Des secteurs d’activités à surveiller

Certains secteurs restent toutefois très touchés. C’est le cas notamment de deux secteurs au profil pourtant bien différent – le Bâtiment & Travaux Publics (BTP) et les aides et soins à la personne.

Le nombre d’accidents du travail a baissé de 29% au cours des dix dernières années grâce notamment à plusieurs actions de prévention. Attention toutefois car le nombre d’accidents de travail reste très largement supérieur à la moyenne avec 90 accidents du travail pour 1 000 salariés.

Le secteur des aides et soins à la personne, quant à lui, connait une forte augmentation des accidents du travail (+45% au cours dix dernières années), dépassant même le BTP avec 94,6 accidents du travail pour 1 000 salariés.

On constate également une hausse (+7.8%) de la fréquence des accidents du travail dans l’intérim.

 

La manutention, principale cause

La manutention est à l’origine de 53% des accidents. Viennent ensuite les chutes de hauteur et de plain-pied (25%) (voir notre article Glissades, trébuchements, faux-pas : tout savoir sur les chutes de plain-pied) puis les accidents liés à l’outillage à main (9%).

 

Les conséquences financières des accidents de travail

Outre la conséquence sur la santé du salarié, les accidents du travail ont également des conséquences financières pour les entreprises.

Les arrêts de travail suite à des accidents de travail s’élèvent à 58 millions de journées non travaillées, ce qui équivaut à 233 000 emplois à temps plein. Même si, dans certains cas, la personne arrêtée est remplacée, l’entreprise va perdre en productivité le temps de trouver et former un remplaçant.

En plus de la baisse de productivité engendrée accident du travail, ce sont en large partie les entreprises qui vont financer les arrêts de travail. C’est 38% des cotisations des entreprises à l’Assurance Maladie – Risques professionnels qui vont être utilisés pour les accidents du travail.

 

Le résultat d’une action collective

Cette stabilisation des accidents de travail à son niveau le plus bas met en lumière le remarquable travail de la prévention. Ces actions de prévention sont menées soit au sein même de la société par une personne ou un service dédié soit avec l’aide de 1 500, ingénieurs conseils, contrôleurs de sécurité et autres professionnels de la prévention qui accompagnent et conseillent les entreprises.

En tant que fabricant d’équipements de protection individuelle (EPI), le groupe uvex s’associe également à ces résultats. Nous cherchons à développer des produits de qualité pour protéger les personnes, souvent bien au-delà des normes en vigueur. Nous savons également que seuls les équipements confortables et lookés sont portés par le salarié. C’est pourquoi nous travaillons également fortement sur ces aspects, comme en témoigne, par exemple, notre système produit uvex i-gonomics. Les produits uvex i-gonomics se distinguent par leur ergonomie afin de n’exercer aucune contrainte sur le porteur et de lui offrir le meilleur confort de port possible. Plus d’information sur le système produit uvex i-gonomics

Afin de poursuivre dans cette voie de stabilisation voire de diminution des accidents de travail, notre équipe commerciale composée d’experts EPI se tient à votre entière disposition pour vous accompagner dans la sélection d’EPI adaptés à votre environnement de travail. Ils peuvent également vous aider à protéger vos collaborateurs contre le risque professionnel en vous fournissant un soutien technique et des programmes de sensibilisation. N’hésitez pas à nous contacter en utilisant la rubrique Commentaires ci-dessous ou en nous écrivant directement à l’adresse e-mail : contact.france@uvex-heckel.fr

Répondre

Votre adresse e-mail n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *