Coupe d'une chaussure de sécurité

Qu’est ce qui fait une chaussure de sécurité ?

This post is also available in: Allemand Anglais

Les chaussures de sécurité doivent protéger leurs porteurs face à différents types de risque. Comment sont-elles fabriquées afin de remplir cette fonction ? Quels composants et quelles caractéristiques d’une chaussure de sécurité sont à mêmes de fournir une protection efficace contre les risques mécaniques et/ou thermiques. L’analyse d’une coupe de chaussure de sécurité vous aidera à répondre à ces questions.

En analysant la coupe d’une chaussure de sécurité, nous pouvons voir les différents éléments qui la composent ainsi que leurs fonctions respectives.

Coupe d'une chaussure de sécurité

  • Embout de protection

L’embout de protection est aussi appelé dans le langage courant « coque » ou « coquille ».

Selon le type de chaussures, il répond à différents niveaux d’exigence. Les chaussures de travail n’ont pas l’obligation de comporter un embout. Pour les chaussures de protection, l’embout doit protéger contre les chutes d’objet jusqu’à 100 joules et résister à la compression jusqu’à 10 000 Newton. Pour les chaussures de sécurité, il doit protéger contre les chutes d’objet jusqu’à 200 joules, ce qui représente environ une chute d’un objet de 20 kg d’un mètre de haut. Il doit également résister à la compression jusqu’à 15 000 Newton ce qui correspond à une pression d’une tonne et demie.

Les embouts peuvent être fabriqués à partir d’acier, d’aluminium, de polycarbonate (plastique injecté) ou de composite (fibre de verre). On distingue essentiellement les embouts métalliques (acier ou aluminium) et les embouts non-métalliques (polycarbonate ou composite).

Les embouts de protection non-métalliques ont plusieurs avantages par rapport aux embouts métalliques :

  • Ils sont au moins 20% plus légers qu’un embout acier conventionnel
  • Ils conduisent moins le chaud et le froid
  • Ils résistent à plusieurs chocs
  • Ils sont indolores grâce à une forme plus ergonomique

L’utilisation d’embout non métallique est également indispensable pour pouvoir concevoir des chaussures de sécurité 100% exemptes de métal, ce qui est particulièrement important dans certains environnements de travail équipés de nombreux tests de détecteurs de métaux comme les aéroports, par exemple.

 

  • Tige

On appelle tige la partie supérieure de la chaussure. Comme pour les chaussures de ville, la tige peut être fabriquée soit à partir de différents types de cuir (cuir pleine fleur, cuir velours, cuir nubuck, croûte de cuir, etc.) ou différentes fibres textiles et matières synthétiques. Le choix des composants de la tige est avant tout fonction du domaine d’utilisation de la chaussure. Par exemple, la résistance à la pénétration de liquides, la respirabilité, la résistance au feu, le poids, le prix, le risque d’allergie ou encore les facilités de nettoyage de la chaussure sont déterminés en partie par le choix des composants de la tige.

Par exemple, le cuir pleine fleur a de nombreuses propriétés qui font de lui un matériau idéal pour la conception de chaussures de sécurité. Il est constitué de la première couche de peau de l’animal qui est particulièrement souple et qui possède une résistance naturelle à la pénétration de liquides. Pour un cuir pleine fleur, on a gardé l’épaisseur d’origine de la peau de l’animal, ce qui le rend particulièrement résistant.

Parmi les autres propriétés naturelles du cuir, on retrouve également :

  • La résistance au feu : le cuir est naturellement ininflammable
  • L’isolation thermique : le cuir contient beaucoup d’air, offrant ainsi une bonne isolation thermique.
  • Respirabilité : les fibres du cuir peuvent conserver de grandes quantités de vapeur d’eau. Ce qui permet au cuir d’absorber la transpiration, qui se dissipera par la suite.

 

  • Doublure

La doublure de la chaussure est en contact direct avec le pied à l’intérieur de la chaussure. Elle doit donc être confortable.

La doublure a également un rôle essentiel en termes de respirabilité et d’absorption de la transpiration. En effet, les pieds concentrent une grande partie des glandes sudoripares de notre corps.  Une doublure respirante, absorbante, à séchage rapide va permettre aux porteurs de garder les pieds au sec tout au long de la journée.

 

  • Contrefort

Situé à l’arrière de la chaussure au niveau du talon, la fonction du contrefort est d’offrir un excellent maintien et limiter le risque d’entorse.

Plutôt que d’avoir un contrefort intégré à la tige, certaines chaussures de sécurité – comme la uvex 1 – ont un contrefort extérieur (dans le cas de cas de la chaussure uvex 1, c’est la semelle en PU qui remonte). L’avantage de cette conception est que le contrefort est moins altéré par la transpiration ou l’humidité. Son efficacité est ainsi plus durable.

 

  • Matelassage

Le col et la languette d’une chaussure sont rembourrées. Cela permet de distribuer uniformément la pression engendrée par le système de fermeture de la chaussure pour améliorer le confort de port. Il est très important d’utiliser des matériaux doux, particulièrement dans la zone du tendon d’Achille, afin d’éviter les irritations.

 

  • Système de fermeture

Comme les baskets de running, certaines chaussures de sécurité sont équipées d’un système de laçage rapide. Cela permet de mettre la chaussure facilement et rapidement. La chaussure reste en place toute la journée de travail, sans avoir besoin de la resserrer. Le système de laçage rapide a également l’avantage d’offrir une plus grande flexibilité : par exemple si le pied a tendance à gonfler au fur et à mesure de la journée, le système de laçage se desserre. Certains modèles de la gamme uvex 1 et de la gamme RUN-R de la marque Heckel ont ce type de fermeture.

Nous retrouvons également dans les chaussures de sécurité les systèmes de fermeture classiques des chaussures : lacets, velcro ou fermeture Eclair, par exemple.

 

  • Semelle de propreté

La semelle de propreté est placée au-dessus de la semelle intérieure.

Elle est un élément-clé en termes de confort de port. Selon sa conception, elle augmente l’absorption des chocs au niveau du talon et/ou de l’avant du pied. Elle peut également contenir un profil massant au niveau de la voûte plantaire qui va augmenter le confort de port.

La semelle de propreté doit être non-irritante, respirante et sécher rapidement. Elle est ainsi agréable à porter et permet d’évacuer de la chaussure l’humidité et la transpiration.

Une large palette de matériaux peut être utilisée pour la conception de la semelle de propreté comme les mousses, les microfibres ou le non tissé.

 

  • Semelle première de montage

La première de montage fait le lien entre la tige et la semelle de la chaussure. Sa principale fonction est d’assurer la résistance de contact. Elle a également un rôle dans la respirabilité de la chaussure.

 

  • Semelle d’usure

Il existe deux grands types de matière utilisés pour la conception des semelles des chaussures de sécurité : le polyuréthane (PU) et le caoutchouc. Ces matériaux se distinguent de par leurs propriétés.

Les semelles en PU sont plus légères et offrent une très bonne absorption des chocs.

Les semelles en caoutchouc offrent une très grande durabilité et meilleure résistance à la chaleur de contact. Seules les chaussures de sécurité ayant une semelle en caoutchouc peuvent être certifiées HRO dans le cadre de la norme EN 20345 et offrir une résistance à une température de 300°C. Le caoutchouc est également inerte à l’hydrolyse.

Au sein du groupe uvex, la marque Heckel est connue pour sa technologie du caoutchouc Macsole®. Réalisées dans des mélanges exclusifs de caoutchouc nitrile, les semelles en caoutchouc Macsole® offrent des performances inégalées en termes de durabilité, d’adhérence et résistance à la chaleur de contact. En savoir plus sur la technologie du caoutchouc Macsole®.

 

  • Profil pour échelles et escaliers

La partie centrale de la chaussure de sécurité est conçue pour procurer plus de stabilité aux porteurs lorsque celui-ci monte une échelle ou des escaliers.

 

Semelle d'une chaussure de sécurité uvex

 

Même si ce n’est pas le cas sur notre coupe, certains modèles de chaussures de sécurité comprennent également une semelle anti-perforation et/ou un bout recouvert. 

 

  • Semelle anti-perforation

Les semelles anti-perforation sont fabriqués à partir d’inox ou de composants textile. Encore une fois, les exigences de la norme sont les mêmes quel que soit le matériau utilisé. Selon la norme EN 20345, les semelles anti-perforation doivent résister à la pénétration d’un clou de 4,5 mm de diamètre sous une pression de 1 100 Newton.

Les semelles anti-perforation inox sont placées entre la première de montage et la semelle. Les semelles anti-perforation non métalliques remplacent, quant à elle, la première de montage.

Comme les semelles anti-perforation inox sont fabriquées dans des tailles standards et non pour un modèle spécifique, elles n’ont pas exactement la même taille que la semelle et ne protègent donc pas toute la surface du pied. Au contraire, comme les semelles anti-perforation non métalliques remplacent les premières de montage, 100% de la surface du pied est protégée.

Les autres avantages des semelles anti-perforation non métalliques est qu’elles sont plus légères et plus flexibles que les semelles inox et conduisent moins le chaud et le froid. Le fait que les semelles anti-perforation soient plus flexibles favorise un meilleur contact du pied avec le sol, permettant ainsi dans une certaine mesure un impact positif sur l’adhérence.

L’avantage des semelles anti-perforation inox est qu’elles résistent même aux clous les plus fins. Les semelles anti-perforation sont préconisées dans certains métiers de la construction par exemple où le risque de petits objets tranchants éparpillés sur le sol est relativement élevé.

 

  • Bout recouvert

Même si la coupe présentée ci-dessus ne présente pas de bout recouvert, celui-ci peut jouer un rôle essentiel dans la conception de chaussures de sécurité destinées à certaines applications.

Le rôle essentiel du bout recouvert est de protéger la tige au niveau de l’embout des contraintes mécaniques. Cela diminue considérablement l’usure naturelle de la chaussure et ainsi prolonge sa durée de vie.

Les chaussures de sécurité des gammes Macsole X, Suxxeed Offroad ou encore Macadventure 2.0 de la marque Heckel ont, par exemple, des bouts recouverts.

Conclusion

De multiples caractéristiques sont à prendre en compte dans le choix d’une chaussure de sécurité. Nous disposons d’une large gamme de chaussures de sécurité – sous les marques uvex et Heckel. Notre équipe commerciale se tient à votre disposition pour vous aider. N’hésitez pas à nous contacter en utilisant la rubrique Commentaires ci-dessous ou à nous écrire directement à contact.france@uvex-heckel.fr 

3 thoughts to “Qu’est ce qui fait une chaussure de sécurité ?”

  1. En effet, excellent article. Comme vous le dite très bien, de nombreux paramètres sont à prendre en compte. Dans la mesure où nous allons passer une grande partie de la journée avec ces chaussures, il est aussi important de prendre en compte l’aspect visuel afin de porter des chaussures qui nous correspondent. A noter que de nombreuses amélioration concernant ce point ont été réalisées par les marques ces dernières années.

Répondre

Votre adresse e-mail n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *